C’est mon métier: planificatrice stratégique Reviewed by Aurore Le Bourdon on . Planificatrice stratégique chez orangetango, Chloé Verrier est une employée heureuse. Passionnée par sa job, c'est avec plaisir que nous avons écouté cette jeun Planificatrice stratégique chez orangetango, Chloé Verrier est une employée heureuse. Passionnée par sa job, c'est avec plaisir que nous avons écouté cette jeun Rating: 0

C’est mon métier: planificatrice stratégique

Chloé Verrier

Planificatrice stratégique chez orangetango, Chloé Verrier est une employée heureuse. Passionnée par sa job, c’est avec plaisir que nous avons écouté cette jeune femme de 28 ans nous raconter son quotidien et son parcours déjà bien rempli.

Il y a un an, Chloé Verrier intégrait l’agence orangetango en tant que planificatrice stratégique. Installée à Québec, elle n’a pas hésité longtemps pour plier bagage et démarrer une nouvelle vie à Montréal: «j’ai passé l’entrevue, j’ai rencontré l’équipe et c’était juste formidable. En deux semaines j’ai rejoint l’agence».

Le relais entre la création et le service-conseil

Chloé a commencé par étudier la psychologie, avant de poursuivre avec un bachelor en communication des entreprises puis de se spécialiser en stratégie de marque. Pour son stage de fin d’études, elle intègre une agence de Québec, où elle se fait rapidement embaucher.

«J’ai commencé par être coordonatrice, puis j’ai travaillé sur les appels d’offres: c’est là que j’ai amorcé mon virage vers la planification stratégique, et que j’ai réalisé que c’était vraiment ce que je voulais faire. J’aimais l’idée d’être plus proche de la création, de faire le relais entre elle et le service-conseil, mais aussi de faire rentrer de nouveaux mandats.»

Après son expérience en agence, Chloé se met à son compte: elle réalise des mandats en planification stratégique et en rédaction pour plusieurs agences, auprès desquelles elle se réjouit d’avoir beaucoup appris, grâce à d’excellents mentors.  

«J’aime tout dans mon travail. Non seulement je trouve que mon métier est super le fun, mais en plus il est personnellement très enrichissant

En janvier 2013, on lui propose de prendre la tête des communications d’un théâtre de création de Québec. Pendant un an et demi, Chloé accompagne la stratégie du changement complet de l’image de marque du théâtre et la mise en marché des spectacles. La suite, c’est Montréal et orangetango, et ce n’est pas pour lui déplaire.

L’objectif: connaître tout du client et de son environnement

«J’aime tout dans mon travail. Non seulement je trouve que mon métier est super le fun, mais en plus il est personnellement très enrichissant, et cela compte beaucoup pour moi. J’aime le fait de ne jamais me reposer sur mes acquis, de me remettre sans cesse en question».

Le poste de planificateur stratégique nécessite des qualités d’écoute et d’analyse hors pair. Lorsque l’agence postule à un appel d’offres, le mandat de Chloé consiste à établir le contexte autour de la marque: dans quel univers vit-elle, quelle est sa concurrence, à qui s’adresse-t-elle, quel est le profil de sa cible, etc. L’objectif étant de connaître parfaitement le terrain de jeu sur lequel l’agence va pouvoir travailler.

«Une bonne partie de mon travail consiste à faire de la recherche pour pouvoir orienter la création. Chaque agence fonctionne différemment mais chez orangetango, j’apprécie tout particulièrement de travailler étroitement avec la création. Symboliquement, mon bureau est situé dans le studio, avec les directeurs artistiques et le directeur de création, ce qui nous permet d’échanger constamment, pour nourrir nos réflexions».

Les études en psychologie de Chloé lui permettent d’avoir un esprit analytique affûté : un atout pour notre planificatrice stratégique qui affirme elle-même que la première étape de son mandat est d’écouter, d’observer et d’enregistrer.

Savoir convaincre, à chaque étape

Une fois la direction stratégique établie, c’est à Chloé que revient la responsabilité de rédiger et de présenter les recommandations aux clients.

«Il faut savoir écrire des présentations fluides, claires, et savoir bien les raconter. Ma maman est conteuse, cela m’aide sûrement à avoir le sens du story telling».

Non seulement elle doit séduire ses interlocuteurs avec une présentation efficace, mais elle doit surtout les convaincre du bien-fondé de l’axe stratégique.

«On n’a jamais LA bonne idée tout seul, c’est en écoutant les autres, en se confrontant à leurs points de vue, que l’on avance.»

Mais les clients ne sont pas les seuls à convaincre. En interne aussi, elle doit justifier ses concepts: «on n’a jamais LA bonne idée tout seul, c’est en écoutant les autres, en se confrontant à leurs points de vue, que l’on avance. Se faire challenger encourage à être plus exigeant, à aller plus loin dans ses théories. ».

Et pour être la plus convaincante possible, Chloé passe beaucoup de temps à affiner ses recherches. Chaque jour, elle fait une veille de ce qui se passe dans l’industrie, des nouveautés et des tendances, de ce qui fait du bruit, de ce qui plaît ou fait jaser. Le planificateur stratégique est branché sur le pouls de son marché, il possède d’excellentes références culturelles et surtout, il a un esprit curieux de tout.

Ce métier, exigeant, nécessite également d’être très travaillant, mais surtout, selon Chloé: «il faut aimer les gens: c’est comme ça que l’on comprend leur fonctionnement et que l’on saura répondre à leurs attentes, et même aller au-devant d’elles».

A propos de l'auteur

Aurore Le Bourdon
Responsable des contenus

Responsable des contenus d'Isarta Infos, Aurore Le Bourdon a travaillé dans les services de Communication/Marketing de firmes internationales et en agences de publicité. Elle a aussi été journaliste pigiste pendant plusieurs années pour des mandats corporatifs ou pour la presse française. Elle est titulaire d'un baccalauréat en langues étrangères et de deux maîtrises: l'une en Marketing et Gestion des entreprises, l'autre en Communications Corporatives.

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page