Les nouveaux pièges de l’entretien d’embauche virtuel Reviewed by Philippe Jean Poirier on . [caption id="attachment_81991" align="aligncenter" width="713"] Visuals / Unsplash[/caption] 3 février 2021 Si vous pensez qu'un entretien à distance se prépare [caption id="attachment_81991" align="aligncenter" width="713"] Visuals / Unsplash[/caption] 3 février 2021 Si vous pensez qu'un entretien à distance se prépare Rating: 0

Les nouveaux pièges de l’entretien d’embauche virtuel

Visuals / Unsplash

3 février 2021

Si vous pensez qu’un entretien à distance se prépare de la même façon qu’un entretien en présentiel… vous vous trompez!

Au niveau du contenu, sans doute existe-t-il plusieurs similarités. Au niveau de la forme, cependant, il y a une foule de différences auxquelles on doit porter attention, si on veut mettre les chances de notre côté. Voici lesquels.

1. L’entretien… premier test de nos aptitudes techniques

Depuis le début de la pandémie, le télétravail s’est généralisé dans plusieurs entreprises. Savoir manier une application comme Zoom ou Teams devient donc un prérequis à l’exercice de plusieurs emplois.

Les candidats doivent comprendre que dès le premier entretien sur une plateforme vidéo, la personne commence déjà implicitement un « test technique », explique Daniel H. Lanteigne, CRHA, stratège en philanthropie et ressources humaines.

Pour Daniel H. Lanteigne, ne pas avoir prévu du temps pour installer l’application et faire quelques tests préalables constitue un déjà un « drapeau rouge » par rapport aux compétences qui sont dorénavant recherchées par les employeurs.

Aussi, comme il n’y a pas de transport pour se rendre à l’entretien, il n’y a plus d’excuse pour être en retard », ajoute-t-il.

2. L’éclairage

Jeremy Sherk, fondateur et PDG de l’entreprise Nested Naturals, a conduit des centaines d’entretiens à distance à titre de dirigeant d’entreprise. Voici son premier conseil :

La première erreur que je vois, c’est la qualité de l’éclairage. Quand on s’installe pour un appel Zoom ou Skype, que le laptop est ouvert devant nous et qu’il y a une source de lumière derrière nous [à contre-jour], ça fait de nous une silhouette. Ce sont des choses faciles à régler. Et je m’attends, en tant que recruteur, à voir le visage du candidat, lorsque je m’engage dans un entretien. »

À retenir : toujours s’assurer que la source d’éclairage est devant nous et non derrière, que l’on se place face à la fenêtre et non de dos.

3. Les distractions

Lorsqu’on est dans le bureau d’entretien, assis bien droit sur une chaise, les mains moites, face à un ou deux recruteurs, il ne nous viendrait jamais l’idée de regarder nos courriels ou nos textos sur notre téléphone cellulaire.

Daniel H. Lanteigne constate que cette règle élémentaire de politesse ne tient plus toujours en entretien à distance.

Force est d’admettre que certains se laissent distraire, note-t-il. De grâce, fermez les autres fenêtres, les notifications et votre cellulaire. Votre chat qui passe ou votre enfant qui surgit, je trouve ça franchement mignon et très en ligne avec le quotidien de chacun. J’ai d’ailleurs un chien qui jappe à chaque livraison. Mais pour les notifications et le cellulaire, il n’y a pas d’excuses. »

Le message est clair.

4. Utilisez vos écouteurs (avec micro!)

Dans un contexte de travail à distance, certaines personnes ne jurent que par leur casque d’écouteurs avec micro intégré. D’autres trouvent agaçant d’avoir un appareil sur la tête ou dans l’oreille et préfèrent utilisent le micro de l’ordinateur.

En entretien, Jeremy Sherk conseille de mettre toutes les chances de notre côté en utilisant une paire d’écouteurs avec micro.

Le recruteur pourra mieux vous entendre, en raison du micro. Mais aussi, il n’y a pas d’écho ou de bruits inutiles, vous pourrez mieux entendre le recruteur. »

Bon entretien!

Crédits photo de une : Visuals / Unsplash

A propos de l'auteur

Philippe Jean Poirier

Philippe Jean Poirier est un journaliste qui se passionne pour les mots, l’écriture, la recherche, la collecte de témoignages, les tendances sociétales et les raisons souterraines qui alimentent l’actualité. Email: pj_poirier@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page