Ralentissement des ventes en ligne : s’y préparer plutôt que « paniquer » Reviewed by Philippe Jean Poirier on . Maude Lavoie, consultante numérique 26 septembre 2022 L’été 2022 a été moins favorable aux ventes en ligne que l’été précédent. Cette situation peut s’expliquer Maude Lavoie, consultante numérique 26 septembre 2022 L’été 2022 a été moins favorable aux ventes en ligne que l’été précédent. Cette situation peut s’expliquer Rating: 0

Ralentissement des ventes en ligne : s’y préparer plutôt que « paniquer »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est SJ7_0696-1024x684.jpg.
Maude Lavoie, consultante numérique

26 septembre 2022

L’été 2022 a été moins favorable aux ventes en ligne que l’été précédent. Cette situation peut s’expliquer par le retour à la vie normale : les gens dépensent dans des sorties et des voyages plutôt que dans des achats en ligne visant à satisfaire leur confort à domicile. Avec une récession qui inquiète à l’horizon, tout indique que la tendance baissière se poursuivra à l’automne. Mais il n’y a pas lieu de « paniquer », dit Maude Lavoie, spécialiste en marketing numérique.

La vie reprend son cours normal, explique la développeuse Web et consultante numérique. Nous recommençons à sortir, faire des activités, voyager, etc. Les sous ont changé de place. Et c’est normal, donc, d’observer une baisse du commerce en ligne. »  

Il n’y a pas lieu de « paniquer » pour autant, précise-t-elle. L’automne devrait amener des occasions de ventes intéressantes, considérant que plusieurs consommateurs voudront se rattraper pour la période des Fêtes annulée par Omicron l’hiver dernier.

Le temps des Fêtes sera important, les gens seront contents de recommencer à se réunir. Ça pourra donner de belles occasions de ventes; les gens voudront faire de beaux cadeaux, s’acheter de beaux vêtements, etc. »

La spécialiste en marketing numérique invite les entreprises à préparer leur campagne hivernale dès septembre, pour en exploiter toutes les opportunités.

Dès septembre, nous observons des signaux au niveau de Google, à savoir que les gens cherchent de l’information sur le Black Friday et sur les cadeaux de Noël qu’ils veuillent offrir. »

Consolider ses acquis

Dans un contexte de ralentissement des ventes en ligne, Maude Lavoie conseille aux entreprises de bâtir leur stratégie marketing autour de la clientèle déjà acquise, en les relançant par courriel (avec une infolettre) ou sur les médias sociaux.

Un client qui a déjà acheté est un client plus facile à reconvertir, explique-t-elle. Parce qu’il a déjà acheté nos produits. On peut se tourner vers cette clientèle pour lui rappeler qu’on existe, lui présenter les nouveaux produits, ou encore, les sonder, pour connaître ses besoins de consommation, savoir si elle apprécie nos produits et s’enquérir de l’expérience client. »

Avant de se faire, une mise à jour de ses contenus marketing est nécessaire, précise-t-elle. Revoir ses auditoires, à la lumière des changements apportés dans Facebook et Google en matière de protection des données. Puis revoir les fiches de produits et les forfaits mis en place sur le site.

Plutôt que de promouvoir nos produits individuellement, une bonne stratégie est de proposer un ensemble de produits, avec un début, un milieu et une fin. Ça augmente le prix du panier moyen, et donc, ça prend moins de clients pour arriver au même chiffre d’affaires. »

Un peu comme le fait Amazon, lorsque la plateforme américaine nous suggère des items supplémentaires associés à un produit sélectionné.

Travailler en amont

Alors que toutes les grandes marques se préparent à la saison des fêtes, il peut être plus difficile, et surtout plus coûteux, pour une petite entreprise de tirer son épingle du jeu pendant les pointes de ventes du Black Friday et du Cyber Monday. 

Les budgets de pub numériques sont de 2 à 3 fois plus chers dans le mois de novembre, reconnaît Maude Lavoie. Par conséquent, une stratégie intéressante est de faire une campagne de «leads» dès septembre ou octobre pour récolter de nouveaux courriels. Puis de relancer ces leads en novembre via une newsletter ou une campagne sur les médias sociaux. »

Voilà une manière d’optimiser ses budgets de marketing numérique.

A propos de l'auteur

Philippe Jean Poirier

Philippe Jean Poirier est un journaliste qui se passionne pour les mots, l’écriture, la recherche, la collecte de témoignages, les tendances sociétales et les raisons souterraines qui alimentent l’actualité. Email: pj_poirier@isarta.com

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page